Le papyrus d’Ebers et le safran

Ebers, égyptologue du XIXe siècle, acheta un papyrus médical qu’il traduisit et à qui il donna son nom. Il aurait été découvert en 1862 entre les jambes d’une momie dans la nécropole de Thèbes.  Rouleau de 20 mètres de long contenant 110 pages qui décrivent de multiples maladies et leurs prescriptions.  Grâce à la précision des signes cliniques décrits, de nombreuses maladies citées dans le papyrus ont pu être identifiées notamment  il y est fait mention du cancer.

Il s’agit du plus ancien traité médical connu. Suivant les auteurs, il daterait du 16 ou 15 e siècle avant notre ère.

il y est déjà question de pratiques chirurgicales ( traitement des fractures, des plaies, ablation de tumeurs ) , il contient également  une importante pharmacopée  élaborée à partir de plantes  dont  le Safran.

La « fleur de santé » entrait dans plus de 30 recettes médicales.

papyrys

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *